Recherche

logo_figaro_vin.jpg

Sites et Blogs amis

Facebook

S'abonner à lombrebouchon sur Twitter

Syndication

  • Flux RSS des articles
Vendredi 9 octobre 2009 5 09 /10 /Oct /2009 06:45

Cette dégustation s’est déroulée de 11H à 18H aux salons 37, associés à la Maison de l’Aubrac, rue Marboeuf, près des Champs Elysées.

Le cadre est agréable et la dégustation bien organisée. Il est possible de déguster efficacement tous les vins car on ne compte que 4 maisons et un producteur d’eau-de-vie. Le joli plus, c’est la présence d’un éleveur de fromages et d’un buffet de desserts.

 

 

Notre dégustation commence par les vins de la maison Trimbach, grand négociant et producteur d’Alsace.  40 hectares en propriété et 80 en négoce. Aujourd’hui nous avons uniquement droit aux vins de propriété en dehors d’un vin d’entrée de gamme.

Les vins de simples cépages sont agréables et bien faits. Les rieslings sont tendus, on sent la supériorité du vin de propriété.

Mais le grand intérêt de la dégustation commence avec les cuvées suivantes. Les rieslings ont été séparés des autres cépages. Nous les dégustons en premier.

La cuvée Frédéric Emile 2004, issue de grands crus, est superbe, minérale, tendue, avec des arômes pétrolés qui marquent le terroir.

On continue à monter en gamme avec le Clos St Hune. 2002 est beau, très fin, sur des notes de poire, mais peut-être un peu trop discret. Le temps le réveillera. Le 2004 est beaucoup plus expressif, encore un peu marqué par son élevage en vieux foudres. C’est un grand vin en devenir mais patience.

Surprise ! La maison nous a réservé de vieux millésimes. La cuvée Frédéric Emile 1990 prouve la grandeur du vin face au temps. Il est désormais parfait. Le vin est fondu et très complexe. Il a un côté pétrolé, on sent le terroir en lui. La structure est veloutée, mais le vin est droit. C’est désormais un ensemble.

Le Clos St Hune 1989 VT (toute la récolte a été faite en VT) achève les rieslings. Vin magique, avec seulement 17g résiduels. Le temps semble avoir mangé le sucre. Comme sur la cuvée précédente, tout est parfaitement fondu et harmonieux, Mais avec une dimension supplémentaire : la marque des grands vins. Il semble éternel.

Les vendanges tardives viennent ensuite avec les trois grands cépages au rendez-vous. Tous sont très beaux, équilibrés et digestes. C’est l’explosion des arômes. Le riesling me paraît un peu au-dessus. Le gewurztraminer SGN 2001 vient clore ce moment par ces arômes confits incroyables. C’est très concentré et en même temps parfaitement maîtrisé. Le botrytis est superbe.

Quelle dégustation ! Merci à Trimbach d’avoir sorti les plus beaux flacons de la maison, et surtout ces vieux millésimes qui prouvent la grandeur des vins et leur capacité à la garde. On se fait plaisir car tous les vins sont matures.


Site Internet: Trimbach

Région: Alsace

 

 

Les champagnes Legras viennent ensuite. La gamme est cohérente et un fil conducteur apparaît tout au long de la dégustation. On sent la marque maison. Les blancs de blancs sont élégants et minéraux. On passe au stade supérieur avec la cuvée présidence 2002, plus briochée et droite. La cuvée St Vincent, dégustée en 2000, 1996 et 1990 montre une belle énergie, le vin est complet, tendu et aromatique.

Un seul point ne nous permet pas d’apprécier les vins entièrement. Les bulles apparaissent grosses et les vins moussent un peu trop en bouche. Cela est sûrement dû à l’atmosphère chaude de la pièce car nous n’avons jamais ressenti cela dans ces champagnes. 

 

Site Internet: Champagne Legras

Région: Champagne

 

La pause au stand fromager Bernard Antony est un régal. Reblochon, tommes multiples, bleus, St Nectaire… Tous sont délicieux et nous permettent de poursuivre la dégustation dans les meilleures conditions.

 

Nous voici au stand Nicolas Jaboulet / Perrin Frères. On nous informe que la mise des vins a été faite il y a peu de temps. Seules 4 cuvées sont produites par ce domaine.

L’Hermitage blanc 2008 est un peu fermé au nez, mais se révèle en bouche par sa minéralité, ses notes légèrement beurrées et son élégance.

Le Saint Joseph 2007 (rouge) est concentré, on sent la marque du sol granitique et des arômes fumés. Des notes de fruits rouges et de baies se démarquent.

Malheureusement la Côte Rôtie souffre. La mise a été faite il y a seulement 10 jours. On sent le potentiel, mais il est pour l’instant difficile de juger ce vin. À redécouvrir.

Nous finissons par l’Ermitage rouge 2007. Il est concentré, intense, sur les épices, la réglisse, les fleurs. Puissant, il lui faudra au moins 7/8 ans pour se dévoiler totalement.

Région: Vallée du Rhône

 

 

Le dernier domaine nous vient du Languedoc : Orenia et Miratus. Ce domaine travaille dans l’esprit bio sans le revendiquer.

Les rouge et blanc classiques sont des vins agréables et représentatifs de leur appellation. Le Orenia rouge réserve passe un cap avec sa concentration supérieure. La cuvée Miratus est un grand Languedoc concentré, puissant, aux arômes d’herbes, de garrigue, avec une fraîcheur sur l’eucalyptus. Il évoluera bien sur quelques années.

Enfin, Miratus blanc possède son propre style. C’est un vin légèrement oxydatif. On dirait un savagnin chardonnay du Jura sans ouillage. Le vin est agréable car l’oxydation n’est pas trop poussée.

Ces vins sont un peu moins complexes que les autres, mais pour un prix bien plus doux.

Site Internet: Miratus Orénias

Région: Languedoc-Roussillon

 

Bilan : une dégustation très agréable terminée par un buffet de pâtisseries. Il n’y a pas trop de monde et pas trop de vins à goûter, on peut prendre son temps. Les vins étaient de belle qualité et les pauses grignotage bien agréables. Un peu fatigués, nous avons passé les eaux de vie.

Mon coup de cœur va à la maison Trimbach pour cette grande dégustation et ces vieux millésimes. Les prix des cuvées haut de gamme les rendent malheureusement inaccessibles. Je retiendrais tout de même par-dessus tout ce magnifique Clos St Hune VT 1989.

 

Merci à Laurent Jouanne pour son aimable invitation.

 

Laurent et Alexandra, amie de LDB

Par Arthur & Laurent - Publié dans : Escapades - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés